Certains auteurs militent pour une réévaluation des critères fixés par loi relatifs à l'ordre de distribution des actifs dans la Procédure Collective selon le droit OHADA pour un critère plus subjectifs, tenant compte de la réalité des difficultés des créanciers.
 
C'est le cas de l'auteur de l'article qui suit, de Jean Gabriel Moussa SENGHOR, Juriste d'Affaires, specialisé en Contentieux que nous vous invitons à consulter sur Alexandrie : Article.


Partager :




Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire


Connexion