Par EBELLE Erwin 

 

Tandis que les familles camerounaises se réunissaient sur l'ensemble du territoire camerounais afin de célébrer le réveillon de Noël, le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA lui était encore à la tâche.
 
En effet, le 24 décembre 2019 dernier, le Président de la République a promulgué différents textes législatifs portant sur des thèmes aussi variés que la Décentralisation, la Haine tribale, la promotion des langues officielles (anglais et français) ou encore l'Organisation de la République.
 
Concernant la Haine tribale, le Président BIYA a ainsi promulgué une loi qui modifie le Codé Pénal au sujet des discours de haine raciale et tribale.
 
Ainsi, aux termes du nouvel article 241 portant sur les outrages aux races et aux religions, la loi sanctionne désormais les propos tenus sur les réseaux sociaux, en plus des voies de presse, de la télévision et de la radio.
 
De plus, un nouvel article 241-1  punissant désormais spécifiquement tout discours de haine ou d'incitation à la violence visant les personnes en raison de leur appartenance tribale a été ajouté
 
Les concernés s'exposent à une peine pouvant aller jusqu'à 2 ans de prison et une amende de trois millions (3 000 000) de francs. 
 
Il faut noter que les peines ci-dessus sont doublées, et les circonstances atténuantes non admises, si les propos litigieux sont tenus par un fonctionnaire, un responsable de formation politique, de média, d'une organisation non gouvernementale ou d'une institution religieuse.


Partager :




Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire


Connexion