Par EBELLE Erwin 
 
Le Sénégal se dirige t'il vers un régime ' hyper-présidentiel ' ?  C'est en tout cas ce que semble indiquer Mahammed Boun Abdallah Dionne, Premier ministre encore en fonction, ce samedi 06 avril dernier avec la suppression de la fonction de Premier ministre à venir.
 
Selon le Premier ministre, la suppression du Premier ministère pourrait avoir lieu sous bref délais.
 
Des fonctions du Premier Ministre
 
Rappelons que la Constitution sénégalaise prévoit en son article 53 que le gouvernement comprend un Premier ministre qui est aussi chef du gouvernement, et les ministres. Le Gouvernement ainsi constitué est chargé de conduire et de coordonner la politique de la Nation sous la direction du Premier ministre qui est responsable devant le Président et l'Assemblée Nationale.
 
Le Premier ministre, en vertu de l'article 57, dispose de l'administration et nomme aux divers emplois civils. Il assure notamment l'exécution des lois et dispose du pouvoir règlementaire.
 
De la solidarité du Gouvernement
 
Sa fonction s'exerce de manière collégiale et solidaire avec l'ensemble des membres du Gouvernement en vertu de l'article 56, ce qui implique que la suppression de son poste, conduirait à la suppression probable de tous les ministères.
 
De la révision constitutionnelle
 
Pour qu'une telle mesure soit effective, le Président Macky Sall devra procéder à une révision de la Constitution, telle que régie par l'article 103 de la Constitution : Il lui faudra soit soumettre l'initiative à l'Assemblée Nationale exclusivement, et recueillir 3/5 des voix en faveur, soit la soumettre à l'Assemblée Nationale et au Peuple par référendum.
 
La conséquence d'une telle initiative serait une concentration du pouvoir exécutif entre les mains du Président de la République, créant un régime qu'on qualifierait de résolument Présidentiel.
 
Notons tout de même que l'alinéa 7 de l'article 103 suscité dispose que la forme républicaine de l'Etat ne peut faire l'objet d'une modification.
 
Alexandrie est un moteur de recherche juridique panafricain permettant d'accéder aux textes juridiques en quelques clics ici.
Vous pouvez nous joindre actuellement via notre page Facebook ou sur notre compte Twitter.
 
 


Partager :




Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire


Connexion