Par EBELLE Erwin

 

Un membre du comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) conteste la décision prise par le Président de la CAF Ahmad Ahmad d’opérer un « glissement » de dates afin d’attribuer l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun, et la CAN 2023 à la Côte d’Ivoire.
 
En effet, le libérien Musa Bility membre du Comité Exécutif a exigé la tenue d’une session extraordinaire du Comité afin de revenir sur les attributions des CAN 2021, 2023 et 2025 car, selon lui, le Président de la CAF « n'a pas autorité à attribuer une compétition sans l'aval du Comité Exécutif ».
 
Les Statuts de la CAF disposent à l’article 23 alinéa 16 que le Comité Exécutif est l’organe qui détermine les lieux et les dates du tournoi final des compétitions de la CAF.
 
Le Président de la CAF est, en vertu de l’article 24 dudit règlement, le représentant légal de la CAF. Il est chargé, entre autres, de la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée Générale et du Comité Exécutif.
 
En somme, le Cameroun n’est peut-être pas complètement fixé sur son sort au sujet de l’organisation de cette Coupe d’Afrique des Nations. Pour rappel, le Cameroun s’était vu attribuer la CAN 2019, avant de la voir retirée à l’issue d’une réunion du Comité Exécutif le 30 novembre dernier (voir article ici).
 
Alexandrie est un moteur de recherche juridique panafricain permettant d'accéder aux textes juridiques en quelques clics ici.
Vous pouvez nous joindre actuellement via notre page Facebook ou sur notre compte Twitter.


Partager :




Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire


Connexion