Par EBELLE Erwin
 
 
« À cet instant précis, je rends ma démission du poste de président de l’Assemblée nationale », a déclaré Guillaume Soro, le désormais ancien Président de l’Assemblée Nationale de la République de Côte d’Ivoire.
 
Cette démission semble justifiée par les désaccords idéologiques qui existent entre l’ancien Président de l’Assemblée Nationale et le Président Alassane Ouattara.
 
Cette démission survient dans un climat particulier étant donné d’une part la condamnation récente d’un proche de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale, lui-même député, l’honorable Alain Lobogon, et d’autre part alors que les rumeurs sur une éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2020 s’intensifient.
 
Qui présidera l’Assemblée Nationale ?
 
En principe, selon la Résolution N°006 du 1er juin 2006 portant modification du règlement de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, en cas de vacance de la Présidence de l’Assemblée Nationale pour démission, le Premier Vice-Président assure de plein droit les fonctions de Président de l’Assemblée Nationale (article 2 alinéa 2).
 
Le nouveau Président est par la suite tenu de convoquer l’Assemblée Nationale en vue de procéder à l’élection du nouveau Premier Vice-Président (alinéa 3).
 
Le seul souci, c’est que depuis 2016, date de la fin d’exercice de la député Fadika Sarra épse Sako, l’Assemblée Nationale ivoirienne ne s’est plus doté d’une Premier Vice-Président. Ainsi, il semblerait que la démission de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro laisse le siège vide momentanément.
 
Alexandrie est un moteur de recherche juridique panafricain permettant d'accéder aux textes juridiques en quelques clics ici.
Vous pouvez nous joindre actuellement via notre page Facebook ou sur notre compte Twitter.


Partager :




Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire


Connexion